Gérard Bouvier


Gérard Bouvier continue inlassablement sa route, l’intérêt et la passion l’habitent toujours, la sérénité commence à montrer son museau et lui permet d’aborder des sujets plus fantasmagoriques. La liberté de déplaire n’est plus un sujet de polémique intime, s’en suit une sincérité créative accrue. Gérard Bouvier n’est pas d’une école mais de toutes les écoles …incluant les arts premiers. Elles l’ont toutes incité à ne pas se priver du plaisir de sculpter, de peindre et ainsi communiquer. Moins soucieux d’être apprécié par les institutions qui souvent ne comprennent pas les revirements, il s’adonne à des expérimentations qui pour lui ont un sens, passant de l’abstraction à la figuration.


Gérard Bouvier a toujours dessiné et peint. A 24 ans, il expose pour la première fois à Cannes. Après un passage par Paris et des expériences artistiques diverses : mise en scène de pièces de théâtre, réalisation de courts-métrages … , Il quitte la France pour l’Italie où il fera de la sculpture en métal sa principale expression. C’est aux Etats -Unis, en 1970, que se cristallise son désir de créer des sculptures de petites dimensions, privilégiant les matériaux de récupération. Nombreuses sont ses oeuvres, réparties sur les 5 continents, faisant partie de collections privées.